– Survivre au travail : comment ne pas (trop) détester son job ?

Peut-être que votre travail n’est pas génial. Vos collègues sont si ennuyeux 🙁 …

Ou peut-être que vous détestez votre appartement. Ou encore, vous faites face à des défis de la vie comme la maladie, la perte d’emploi ou des responsabilités soudaines qui vous empêchent de faire autre chose.

On rencontre des désagréments, des obstacles et des malheurs. Et même si certains gourous de l’entraide nous disent de laisser tomber ce qui nous rend malheureux ou nous retient, on n’y arrive pas ou on ne peut tout simplement pas. Parfois, ce n’est pas si facile.

Alors comment arriver à rendre ça moins pire ?

6 conseils pour survivre à votre travail quand vous ne l’aimez pas

#CONSEIL1 : Vous devez diluer votre amertume

Videz votre sac et parlez-en !

Fulminer et déballer vos sentiments peut être une très bonne chose. Oui, ça évite que tout prenne de l’ampleur et que ça s’envenime.

Tant que vous ne le faites pas au bureau ou publiquement (/!\ médias sociaux), ça tombe sous le sens.

Emoticone qui s'evanouit

Et si vous avez déjà ennuyé vos amis avec vos contraintes professionnelles, essayez l’application OurCo (communauté/groupe de discussion, ouvert à tous et anonyme 😉).  

Prenez de la hauteur !

Lorsqu’on décompose la situation, il est plus facile de remédier au problème.

Si on pousse mémé dans les orties, prenons un travail dit “merdique”. Celui qui est vraiment alimentaire. Celui qui ne nous épanouit pas. Décomposons-le : interactions désagréables avec les collègues de travail, longues heures qui affectent le temps personnel, etc… il faut que vous identifiiez toutes les composantes individuelles de ce qui vous rend malheureux au travail, et que vous les priorisiez selon ce qui épuise le plus votre énergie.

C’est comme avec les plantes : lorsqu’on ne leur donne pas beaucoup d’eau, elles deviennent souvent plus fortes parce que leurs racines travaillent davantage pour trouver l’eau dans la terre. C’est particulièrement vrai à propos des plantes qui vivent dans un sol sec, elles font d’étonnantes choses avec très peu.

#CONSEIL2 : Vous devez apprendre de l’adversité

C’est dans les défis qu’on apprend. Et parfois, avoir un patron ou des circonstances difficiles peuvent être un cadeau.

Parce que l’adversité est un grand professeur. Dans le milieu du sport, ce sont souvent les adversaires les plus durs qui sont les plus formateurs.

Même si la situation est affreuse, vous pouvez choisir d’apprendre. L’adversité peut nous faire rebondir dans une autre direction (meilleure). Et c’est le chemin que vous allez parcourir pour y arriver qui sera l’apprentissage.

Le simple fait de comprendre que vous avez l’occasion d’apprendre de vos défis leur donne une valeur inédite.

#CONSEIL3 : Vous devez améliorer ce qui peut être amélioré

Une fois que vous avez identifiez vos sources de malheur au boulot, choisissez celles sur lesquelles vous pouvez agir.

Même dans une mauvaise situation, on peut faire de petits changements pour l’améliorer. Et ensuite, si on est chanceux, on peut même trouver la motivation pour faire de plus grands changements.

On peut toujours chercher des occasions d’acquérir de nouvelles compétences, même dans un emploi qu’on déteste.

Pensez de façon créative à votre situation et à la façon dont vous pourriez apporter de petits changements pour l’améliorer.

A contrario, arrêtez d’essayer de changer des choses que vous ne pouvez pas changer. Si on se concentre sur le négatif, on entame une spirale descendante. Et nous, on ne veut pas descendre mais on veut monter.

Emoticone qui doute

Quand on commence à lâcher prise sur des choses sur lesquelles on n’a aucun contrôle et à se concentrer sur ce qu’on peut améliorer par de petits changements, il est plus facile de sortir de ce piège.

Il est utile ici de suivre vos progrès. Lorsque vous vous concentrez sur les petits changements que vous apportez pour améliorer les choses, vous (re)prenez immédiatement le contrôle et vous faites une différence.

#CONSEIL4 : Vous devez vous détacher

Favorisez votre vie personnelle

Prenez le temps de faire des choses que vous trouvez agréables. Si vous intégrez ces activités dans votre journée, il vous sera beaucoup plus facile d’y arriver. Vous pouvez lire mon article “3 livres qui ont changé ma vie” si vous manquez d’inspiration.

Il y a de fortes chances pour que votre vie personnelle vous plaise et soit à votre image. Focalisez-vous dessus. Ne ramenez jamais de travail à la maison et surtout ne ramenez pas les mauvaises vibes ! Laissez le travail au travail et assurez-vous que votre vie personnelle soit enrichissante. Et amusante.

“Have a break, have a kit kat”

Je n’oserais pas aller jusqu’à parler d’amusement, mais offrez-vous un plaisir quotidien au bureau. Qu’il s’agisse d’écouter de la musique, de vous acheter un lunch chic, de suivre votre équipe sportive, ou de jouer occasionnellement aux échecs contre votre ordinateur…. Quoique ce soit, mais quelque chose pour interrompre la journée.

Trouvez quelque chose qui vous plaise et qui vous donnera quelques minutes de plaisir au milieu de la corvée. (A utiliser sur vos temps de pause, bande de petits coquins.)

Emoticone qui roule des yeux

Continuez de rire !

Votre sens de l’humour est votre meilleur ami dans les moments difficiles. Ne le perdez pas de vue. Parfois, le rire est vraiment le meilleur remède. Essayez de rire de tout, et de vous en particulier.

Votre situation est gérable et peut être changée. Gardez la tête haute et restez positif.

#CONSEIL5 : Vous devez faire mieux et être patient

Si vous détestez votre travail, il est probablement très difficile de vous motiver à exceller. Mais être meilleur dans votre travail vous aidera en fait à passer d’un emploi à l’autre, que ce soit dans votre entreprise actuelle ou dans une autre.

Dépensez plutôt votre énergie à travailler plus fort et vous apporterez une pierre à votre édifice.

"Warning" rouge qui clignote sur fond noir

Vous détestez votre job mais la dernière chose que vous voulez, c’est vous faire licencier. Faites attention à ne pas mettre votre travail en danger pendant que vous réfléchissez à ce que vous allez faire ensuite. Quoi que vous fassiez, ne laissez pas votre performance baisser. Vous aurez probablement besoin d’une référence.

#CONSEIL6 : Vous devez quitter votre travail (si rien ne fonctionne)

Si votre travail craint vraiment, débrouillez-vous pour trouver un nouvel emploi. Vous n’êtes coincé là que jusqu’à ce que vous trouviez un nouveau boulot.

Le nombre moyen d’emplois qu’un travailleur typique occupe au cours de sa carrière est passé à cinq. Et changer d’emploi ou de carrière n’est plus stigmatisé comme c’était le cas auparavant. Au contraire. Consacrez-vous à votre CV, tenez bon et bientôt, ce travail déprimant sera du passé.

Obtenez de l’aide pour vous aider dans votre démarche professionnelle. Un travailleur heureux est évidemment plus productif. Et comme ça ne fait jamais de mal de parler avec les pros, vous pouvez consulter gratuitement un conseiller en évolution professionnelle (CEP). C’est un service de l’Etat déployé sur tout le territoire et votre employeur n’est pas informé.  

Ce que vous devez retenir

Appliquez ces 6 conseils pour récupérer le pouvoir sur votre vie professionnelle et améliorer votre relation au travail (ou vous aider à la supporter tout du moins) :

  • Vous devez diluer votre amertume
  • Vous devez apprendre de l’adversité
  • Vous devez améliorer ce qui peut être amélioré
  • Vous devez vous détacher
  • Vous devez faire mieux et être patient
  • Vous devez quitter votre travail (si rien ne fonctionne)

N’hésitez pas à parler de vos (mauvaises) expériences ici.

Et vous, que faites-vous pour supporter votre travail ? Ou que feriez-vous si vous ne l’aimiez pas ?

flèche vers le bas

Bref, commentez.

Sans complexe.

Pas de chichi entre nous.

  •  
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *